Les bibliothèques numériques malagasy et sur Madagascar

Une table ronde sur Madagascar et les bibliothèques numériques s’est tenue le samedi 25 Février à l’Institut Français de Madagascar. Ce fut une occasion pour faire un premier état des lieux de la présence sur Internet des livres malagasy et sur Madagascar. Des éditeurs et des documentalistes étaient les intervenants de cette table ronde.

L’Internet est considéré comme une gigantesque bibliothèque numérique mais comment en tirer le meilleur parti surtout pour les utilisateurs à Madagascar. Pierre Maury est invité à intervenir le premier, il parle au nom de la Bibliothèque malgache qui est un site de web qui publie gratuitement une soixantaine de réédition de livres libres de droits sous forme textuelle (format DOC et PDF) et non pas en image. Il y a beaucoup de travail derrière cela car il faut effectuer une reconnaissance de caractères (OCR) ensuite des corrections. Pierre nous a ensuite présenté des sites qu’il utilise pour trouver des publications anciennes sur Madagascar: il y a l’Internet Archive qui met à disposition du monde des collections de films, de livres, de logiciels et d’enregistrements audio et Gallica qui est la bibliothèque numérique de la BNF (Bibliothèque Nationale de France), Gallica dispose de plus de 10000 entrées sur le mot-clé Madagascar. Au tour de Christiane Larocca, responsable de la médiathèque de l’IFM tenait à préciser d’intervenir: une bibliothèque numérique (en anglais digital library) est à différencier de la librairie numérique (digital bookstore), ces sites e-commerce permettant d’acheter des livres comme Amazon, la Fnac, etc. Effectivement, il faut garder l’esprit de la lecture sur place et livres à emporter sur une bibliothèque numérique, pas question d’achat, c’est l’accès qui peut être soit gratuit, soit payant, soit restreint.

Le gros scoop de cette conférence fut la déclaration que les bibliothèques numériques sont une mine d’or pour les étudiants: savez-vous que les thèses et les mémoires  présentés dans les universités publiques de Madagascar sont disponibles gratuitement sur CYBERTHESES et MADAREVUES? Un portail de diffusion du ministère de l’éducation supérieure. C’est une grande opportunité pour les étudiants. Cela a été annoncé par Jean-Marie Andrianiaina, directeur de la BU (Bibliothèque Universitaire) d’Antananarivo. Il a également présenté les Fonds Grandidier un site qui publie des documents numérisés issus de la bibliothèque personnelle d’Alfred Grandidier (1836-1921) léguée à l’Université de Madagascar et les Fonds patrimoniaux un portail des archives de l’Université d’Antananarivo. L’AUF representée par Ange Rakotomalala n’est pas en reste dans la fourniture de documents utiles pour les chercheurs et les étudiants qui préparent des exposés ou des soutenances. Elle nous a présenté 2 produits: la Bibliothèque des savoirs en partage qui publie des livres édités ou co-édités par l’AUF et le Portail du savoir en partage, un accès unifié des ressources scientifiques et pédagogiques en partenariat avec les universités membres de l’AUF.

Madadoc est une base de données bibliographiques qui rassemble des documents concernant le développement rural et l’environnement à Madagascar: rapports de mission, d’activités, articles périodiques, actes de colloque ainsi que des « mémoires et thèses d’étudiants ». C’est un projet du Centre d’Information et de Document Scientifique (CIDS) à Tsimbazaza représenté par sa directrice Marcelline Rahaingo-Razafimbelo durant la table ronde. Enfin, la dernière à intervenir était Marie Michèle Razafintsalama, des éditions Jeunes Malgaches pour présenter Maria Vakansy Alaotra un livre numérique destiné aux ordinateurs XO destinés aux enfants du tiers-monde dans le cadre du proejt OLPC (One Laptop Per Child).

Il ne faut plus hésiter dès maintenant à consulter les sites précédemment cités car Internet grouille de documents intéressants pour les étudiants et les curieux.

Savez-vous que dans le passé récent, à cause de la difficulté pour trouver des documents, pour préparer une thèse, il fallait se déplacer en France pour chercher ces documents ou les commander et attendre des semaines avant qu’ils arrivent, aujourd’hui il suffit de rester chez soi ou dans un cybercafé pour trouver des documents.

On tient à remarquer les documents disponibles sur les bibliothèques numériques sont soient des littératures grises appartenant aux universités qu’ils ont décidé de rendre publiques, soient des œuvres tombés dans le domaine public c’est à dire que leurs auteurs sont décédés depuis plus de 70 ans.

Voici de ce qui était de la table rond mais l’on tient également à présenter d’autres bibliothèques numériques à caractère mondial qui n’ont pas été abordées: il y a Google Books, le projet de bibliothèque numérique européenne qu’est la bibliothèque numérique européenne (BNUE) , le Live Search Books pour Microsoft en réaction à Google Books et enfin l’UNESCO travaille sur le lancement de la bibliothèque numérique mondiale (World Digital Library).

ANNEXE:

MADADOC
http://www.madadoc.mg

FONDS GRANDIDIER
http://www.fonds-grandidier.mg/
http://www.refer.mg/mbeoi/index.cgi

BIBLIOTHEQUE MALGACHE
http://www.bibliothequemalgache.com/

BIBLIOTHEQUE DES SAVOIRS EN PARTAGE
http://www.bibliotheque.auf.org/

PORTAIL DU SAVOIR EN PARTAGE
http://www.savoirsenpartage.auf.org/

FONDS PATRIMONIAUX
http://www.fonds-patrimoniaux.mg

CYBERTHESES, MADAREVUES
http://theses.recherches.gov.mg
http://madarevues.recherches.gov.mg

GALLICA
http://gallica.bnf.fr

THE INTERNET ARCHIVE
http://www.archive.org/

 

Publicités

8 commentaires sur “Les bibliothèques numériques malagasy et sur Madagascar

  1. Effectivement c’est dommage, le véritable problème c’est surtout la législation, Google doit s’adapter aux lois de chaque pays! La table-ronde de samedi était juste une présentation des existants, pas de projet en vue.

  2. bonjour,

    madadoc;mg indisponible… pas connu sur ces propres serveurs DNS, ni sur moov, bref ya du boulot à revoir, car la seul adresse connu est la 41.204.109.108 par un dns, alors que les champs dns du site annonce 41.204.109.109… Allô l’administrateur ???

  3. Pingback: Zarazarao e!* | Tsiahy

  4. veuillez voir le http://www.hayzara.org un portail de gestion de connaissances initié par les système des nations unies mais pour une finalité nationalen tous les documents sont téléchargeables en entier grâce à la collaboration participative des entités qui partagent les mêmes visions dans la promotion de la culture de partage, et tout est gratuit!!!!

    hayzara

Répondre à hayzara Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s